Catégories En langue française

Les 7 tendances du digital selon Nicolas Moreau, PDG d’Axa France – 1/2


Quelles sont les grandes tendances du digital ? Comment modifient-elles le monde de l’assurance ? Voici quelques-uns des sujets que Nicolas Moreau, PDG d’Axa France, et moi-même avons évoqué au cours d’une discussion récente.

I/ Présentation de Nicolas Moreau

Nicolas Moreau
Nicolas Moreau – PDG d’AXA France

M. Nicolas Moreau est diplômé de l’École Polytechnique et titulaire d’un diplôme en sciences actuarielles du Centre d’Études Actuarielles de Paris. Il rejoint AXA en 1991 en qualité de Vice-Président de la Direction Financière avant de coordonner les activités de capital-investissement ainsi que les relations entre AXA Investment Managers et les compagnies d’assurance du Groupe AXA. Depuis 2003, il est membre du Comité Exécutif d’AXA et depuis avril 2010, membre du Comité de Direction d’AXA. En octobre 2010, M. Nicolas Moreau a été nommé Directeur Général d’AXA France et Président Directeur Général en mars 2012. Depuis le 1er janvier 2012, M. Nicolas Moreau ajoute à ses responsabilités la supervision des entités internationales AXA Assistance et AXA Global Direct.

II/ Première tendance : les changements dans les habitudes d’achat

Les clients veulent acheter à distance. Ainsi, selon le bilan réalisé par la Fevad (fédération E-Commerce et vente à distance) le 31 janvier 2014, les ventes sur Internet ont progressé de 13,5% en 2013 pour atteindre 51,1 milliards d’euros, contre 19% en 2012 et de 22% en 2011.

III/ Deuxième tendance : la disponibilité de l’information

Aujourd’hui on peut comparer les prix de façon immédiate ce qui n’était absolument pas possible il y a cinq ans. Par exemple, des sites de comparaison de prix, tels que Kelkoo, Le Guide ou Shopping.com génèrent un traffic de plus 5 millions de visiteurs uniques par mois. On peut faire des devis en ligne, se renseigner sur les réseaux sociaux. D’ailleurs on fait maintenant plus confiance à ce que l’on peut lire sur les réseaux sociaux qu’à ce qui émane des réseaux institutionnels.

Kelkoo, l'un des plus importants comparateurs de prix
Kelkoo, l’un des plus importants comparateurs de prix

IV/ Troisième tendance : Le passage de la possession à l’usage

Le covoiturage par exemple, l’échange de place de parking… Les gens ont une volonté d’utiliser un service, mais pas forcément de posséder. Aujourd’hui par exemple l’acquisition d’une voiture à 18 ans n’a plus la même portée symbolique qu’il y a quelques années. De nos jours, le plus gros concurrent du train, c’est le covoiturage. On constate une explosion de ces pratiques. Quel est l’impact sur l’assurance ? Ce sont des nouveaux services d’assurance, c’est pourquoi AXA a noué des partenariats avec des entreprises de covoiturage afin de donner une couverture d’assurance aux utilisateurs. Il va donc y avoir de nouveaux principes d’assurance qui vont se développer, qui s’effectueront à l’usage en même temps que l’économie de partage se développera.

V/ Quatrième tendance : le packaging d’offres de service

Pour des industriels ou des prestataires de service, offrir de l’assurance en complément de leur offre principale, est quelque chose qui se développe. Ce n’est pas quelque chose de fondamentalement nouveau puisque les banquiers proposaient de l’assurance-crédit à des partenaires immobiliers, parce que les agences de voyage proposaient de l’assurance voyage… Néanmoins, ce que l’on voit aujourd’hui, c’est que les entreprises, de service ou de manufacture, sont mises en compétition de manière extrêmement serrée et vont donner un univers de services, d’accompagnement avec leur offre principale afin de se démarquer, de proposer une expertise. Souvent une offre d’assurance ou d’assistance vient compléter cette offre principale. Et pour tout assureur, c’est important d’être là, pour accompagner ce mouvement.

VI/ La cinquième tendance importante est celle de l’économie collaborative

De plus en plus de sites se développent sur l’échange, sur le crowdfunding… Est-ce que cela touche le secteur de l’assurance ? Pas réellement, mais de plus en plus on va voir se développer des sites qui proposent des polices d’assurance, des contrats d’assurance, dédiés à certaines communautés. C’est un peu la renaissance de la mutuelle d’assurance : on se met ensemble, on crée une communauté sur Facebook et on se crée un programme d’assurance avec des caractéristiques de risque de groupe qui sont similaires. Aujourd’hui les réseaux sociaux permettent de créer ce genre d’univers alors que ça n’était pas possible précédemment.

Kickstarter a lancé dans le monde la mode du crowdfunding ou financement participatif
Kickstarter a lancé dans le monde la mode du crowdfunding ou financement participatif

VII/ Sixième tendance : les objets connectés

On constate une explosion de l’utilisation des objets connectés. En 2012 on comptait 15 milliards d’objets connectés dans le monde et on estime qu’en 2020 il y en aura 80 milliards. On voit donc l’apparition d’objets intelligents, qui nous aident dans la gestion de notre maison, dans la gestion de notre voiture, de notre santé. Pour nous assureurs qu’est-ce que ça signifie ? Ces objets connectés permettent de prévenir mieux. Ils sont là pour aider à diminuer le risque : détecter les incendies avec les capteurs de fumée, ou bien les intrusions, les inondations par exemple. Donc un certain nombre de choses qui permettent de sécuriser la maison. Ça permet d’adapter le tarif d’assurance au fait que la maison est mieux protégée ou au comportement du client. Chez AXA l’objectif sera d’être extrêmement ouvert sur ces problématiques là et donc d’avoir la capacité de prendre en compte tous les prestataires qui interviennent dans la chaine de l’objet connecté. Le but est d’être un hub des objets connectés et de pouvoir s’adapter au niveau de protection et de fournir donc un tarif en adéquation avec le système.

Les secrets des entrepreneurs de la Silicon Valley

 

 

VIII/ Septième tendance : le Big Data

La CNIL est l'un des organismes de défense des libertés numérique les plus puissants
La CNIL est l’un des organismes de défense des libertés numériques les plus puissants

Ce n’est pas un sujet qui est forcément très nouveau pour les assureurs. On se trouve dans un univers où l’ensemble des données disponibles pouvant être traitées a explosé, incomparable avec ce qu’il y avait auparavant. En tant qu’assureur il y a donc plus de données à traiter, à scruter, pour mieux connaitre les clients, les accompagner, leur proposer des offres, mais aussi faire des tarifs qui sont plus adaptés à leurs conditions particulières. En France on opère dans un cadre juridique très formel puisque la CNIL est un des organismes administratifs les plus avancés au monde. Ca ne veut pas dire qu’on ne peut pas travailler, il y a une coopération en grande intelligence avec la CNIL. Pour chaque produit lancé par AXA qui requiert de collecter des données, une discussion s’établit afin de vérifier si le cadre de l’activité est légal.

En résumé, les 7 tendances du digital sont :

  • L’essor du e-commerce et de la vente à distance
  • La disponibilité de l’information
  • Le passage de la possession à l’usage
  • Le packaging des offres de services
  • L’économie collaborative
  • Les objets connectés
  • Le Big Data

Comment une entreprise comme Axa se positionne-t-elle sur ces 7 tendances ? Comment peut-elle utiliser le digital à son avantage?

Lectures complémentaires

  • Pour un article sur les applications du Big Data pour un projet innovant, lire cet article.
  • Pour une réflexion sur l’avenir du capitalisme à l’heure d’internet, et notamment sur le rôle joué par l’économie collaborative, voir ici.
  • Pour un exposé plus détaillé sur le rôle de l’assurance dans le boom des objets connectés, se rendre sur cette page.
  • Pour savoir comment assurer l’économie collaborative, et les opportunités qu’elle offre aux assureurs, lire ce billet.

9 commentaires

Laisser un commentaire