Catégories En langue française

L’innovation, un luxe suisse (1/2)


Il y a quelques jours, un ami, Nestor Gismondi, m’a invité à une conférence sur l’innovation à l’Ambassade de Suisse à Paris. Là, j’ai rencontré un certain nombre d’entreprises innovantes qui présentaient leurs dernières innovations. J’aimerais évoquer quelques-unes des présentations qui m’ont le plus marqué.

 

I/ Première innovation : des bustiers en une seule pièce

Sylvie Gimmi, Directrice artistique chez Bustier&Co
Sylvie Gimmi, Directrice artistique chez Bustier&Co

« Qu’est-ce que 86-70-90? Spontanément, on penserait aux mensurations d’une Miss, telle que Misse France ou Misse Suisse », nous a dit, Sylvie Gimmi, la Directrice Artistique et Fondatrice de Bustier&Co. « Mais, ces chiffres ne correspondent pas aux mensurations d’une Miss, puisque ce sont celles d’une cliente. De fait, nos bustiers n’ont pas pour fonction de faire rentrer le corps de la femme dans un carcan normatif qui serait celui de bustier, mais, bien au contraire, de révéler la beauté singulière et les formes particulières de chaque femme. »

 

Bustier&Co - 1
Bustier&Co – 1

D’ailleurs, les bustiers, fabriqués en une seule pièce, n’existent qu’en un seul exemplaireBustier&Co a ceci de particulier qu’elle ne fabrique jamais le même bustier. Autrement dit, chaque bustier est une pièce unique : il est dessiné, conçu, cousu et produit une seule et unique fois. L’innovation, dans ce domaine, porte en particulier sur le canal de distribution car, il est très difficile de distribuer des pièces uniques.

 

 

 

 

 

II/ Deuxième innovation : des Skis design, d’un nouveau genre

Zai Ski
Zai Ski

Une autre conférence portait sur des Skis Design. Zai fabrique des skis qui ont ceci de particulier qu’ils sont fabriqués avec… des pierres et du carbone. A l’évidence, on peine à imaginer que des morceaux de pierre puissent être insérés dans des skis, et pourtant… Cette composition très originale du ski lui permet d’absorber beaucoup plus de vibrations que des skis dont la composition reste ordinaire. En outre, parmi les quatre modèles présentés, il y a une paire qui a une fente qui parcourt la totalité du ski. Ceci permet de donner davantage de flexibilité et davantage de souplesse aux skis.

 

Au-delà du produit, ce qui m’a touché, ce sont deux choses :

Benedikt Germanier, PDG de Zai Ski
Benedikt Germanier, PDG de Zai Ski

D’une part, il y avait un amour inconditionnel pour le ski. Benedikt Germanier, le Directeur Général,  considère que son objectif n’est pas de faire de l’argent, son objectif n’est pas de devenir riche, son objectif est de faire le meilleur ski. A chaque fois qu’il gagne un euro, à chaque fois qu’il gagne un franc, cet argent est dépensé dans de l’innovation pour faire de meilleurs skis.

D’autre part, un autre élément qui m’a beaucoup touché, c’est le fait qu’un jour, Benedikt Germanier s’est trouvé face à un milliardaire russe qui trouvait ses skis trop chers. Il est vrai que les 4000 € requis pour acheter cette paire de ski ne sont pas à la portée de toutes les bourses. La vente n’a donc pas été conclue. Un peu plus tard, un artisan, lui aussi passionné de ski, s’est rendu à la manufacture de skis de Zai. Là, il a trouvé Benedikt Germanier et lui a dit : « voici 4000 €, ce sont toutes mes économies, et ils valent bien une paire de vos skis. »

Ce que j’ai trouvé admirable, c’est cette dévotion à une cause: celle de réaliser le meilleur produit possible et d’y mettre tout son temps, toutes ses économies. C’est un formidable exemple de l’histoire d’amour qui existe entre l’innovateur et l’innovation.

Dans un prochain billet, j’évoquerai deux autres produits innovants qui m’ont marqué.

 

Lectures complémentaires

  • Pour une présentation de Bustiers&Co, veuillez-vous référer à leur site, ici
  • Pour un défilé des bustiers, veuillez-vous référer ici
  • Pour une interview de Sylvie Gimmi, la Directrice Artistique, veuillez consulter cette vidéo, ici
  • Pour une présentation des skis de Zai, veuillez-vous à cette conférence TED, ici
  • Pour une description du parcours exceptionnel de Benedikt Germanier qui a quitté un job en banque d’investissement à UBS NYC pour vivre de sa passion, veuillez-vous référer ici et ici

2 commentaires

Laisser un commentaire