Catégories En langue française

Investissement et innovation : quelles priorités pour réussir la transformation digitale dans les entreprises d’énergie ? Une étude avec Jean-Luc Pugnet, Directeur du compte Total chez Fujitsu


La question du choix des projets dans lesquels il faut investir reste, sans doute, une des questions les plus difficiles pour les innovateurs. Car, en ces temps de foisonnement technologique, on serait tenté d’investir dans de très nombreux domaines.

I/ Investissement et innovation : quelles priorités

A/ L’exemple de Steve Jobs montre qu’il faut savoir se concentrer sur un seul et unique investissement

Steve Jobs, même s'il n'utilisait pas le Lean Startup, était un grand innovateur
Steve Jobs

 

Pourtant, l’exemple de Steve Jobs montre une voie inverse. Il avait, en effet, l’habitude de convier les 200 plus grands managers d’Apple afin de réfléchir à des projets d’innovation. Ensuite, il en notait les plus remarquables. Et il demandait à l’ensemble des managers réunis dans une salle de n’en retenir qu’un seul. Pour lui, il est déterminant de concentrer l’énergie, l’investissement et le temps des collaborateurs de l’entreprise sur un seul et unique projet.

Mais, la question de ce qu’il faut faire pour trouver le bon investissement demeure entière.

  • Pour les dirigeants opérant dans une entreprise établie, se référer un modèle économique déterminé sert de guide aux décisions d’investissement.
  • Pour les innovateurs qui cherchent à découvrir un modèle économique nouveau, se référer aux habitudes d’investissement passé ne s’avère pas aussi fructueux. Ils ne peuvent pas se référer à un historique d’investissement pour déterminer sa stratégie d’investissement du futur. À chaque fois, ces décisions procèdent d’un véritable choix mêlant intuition, conviction, analyse mais aussi l’incertitude née des aléas des circonstances. Ils doivent accepter, en quelque sorte, de commencer à écrire une page nouvelle.

Comment s’assurer alors qu’il investit dans les meilleures conditions ? Comment identifier les priorités d’innovation ? Comment distinguer les projets qui méritent un investissement financier de ceux qui n’en mériteraient pas ?

 

B/ Les convictions de Steve Blank : investir sur la compréhension des problèmes, plutôt que l’élaboration d’une solution

Steve Blank, "serial" entrepreneur, professeur à Standford et fondateur du Lean Startup
Steve Blank, « serial » entrepreneur, professeur à Standford et fondateur du « Lean Startup »

Un premier élément de réponse consisterait à écouter Steve Blank, cofondateur du Lean-Startup, un des courants d’innovation les plus influents de la Silicon Valley. M. Blank préconise de consacrer 50 % des ressources (ressources financières et humaines) à la compréhension des problèmes de ses clients, les 50 % restant étant consacré à l’élaboration d’une solution, laquelle peut prendre la forme d’un produit ou d’un service. Cette allocation de ressources permet de minimiser le risque de développer des produits qui ne répondent à aucun besoin. Mais, une fois que l’on alloue la moitié de ses ressources à la compréhension des problèmes de ses clients, on ne sait toujours comment prioriser les différents projets d’innovation. Il faut donc trouver d’autres éléments pour guide le choix d’investissement.

II/ Introduire l’étude : les transformations digitales dans les entreprises du secteur énergétique

Or, la question de la priorisation des projets d’innovation reste particulièrement importante, notamment dans le domaine de l’énergie. Le changement climatique, l’essor des énergies renouvelables et l’utilisation des blockchains laissent entrevoir de nouvelles chaînes de valeur pouvant remettre en cause les positions établies. Ainsi, à Brooklyn, un nouveau modèle de production, de distribution et de consommation d’énergie est testé. Les résidents ont recours à

  • des panneaux solaires, installés sur les toits des immeubles du Borough de New York, pour la production de l’électricité
  • un « smart grid » pour l’optimisation de la distribution énergétique
  • la blockchain pour le partage ou la vente de l’énergie à d’autres résidents
  • une multiplicité de thermostat intelligent, à l’image de Nest, pour minimiser la consommation énergétique des particuliers

Ce type de système a le potentiel de « disrupter » l’infrastructure intelligente. Des nouveaux acteurs prendraient alors la place des acteurs établis. Comment les entreprises établies peuvent-elles développer leurs avantages concurrentiels ?

Jean-Luc Pugnet - Directeur du Compte Total chez Fujitsu
Jean-Luc Pugnet – Directeur du Compte Total chez Fujitsu

Pour traiter cette question Jean-Luc Pugnet, Directeur du Compte Total, chez Fujitsu, et moi-même avons démarré une étude intitulée : « La transformation digitale au sein des entreprises de l’énergie : quelles opportunités d’innovation ? » Pour mener à bien notre étude, nous nous appuyons sur une matrice que nous avons élaborée en nous appuyant sur les travaux d’Anthony Ulwick, président et fondateur de Strategyn, un cabinet de conseil en innovation basé à San Francisco.

Cette matrice ne constitue bien évidemment pas une solution définitive au problème. Mais nous espérons qu’elle pourrait être de nature à rassurer ceux qui cherchent à fabriquer le futur. Nous en parlerons au cours d’un prochain article.

 

 

 

1 commentaire

Laisser un commentaire