Catégories En langue française

Créer une structure d’innovation dans une entreprise établie : le témoignage de Christophe Liénard, directeur d’innovation au sein du Groupe Colas


Christophe Lienard - Chief Equipments and Innovation Officer at Colas

Comment créer une structure d’innovation au sein d’une entreprise établie ? Comment préparer une entreprise déjà leader sur son marché aux innovations de rupture qui remettent totalement en cause le partage de la valeur ? Comment s’assurer que, dans cette période d’effervescence technologique, les entreprises établies conservent leurs positions concurrentielles ? Voici quelques-unes des questions que Christophe Liénard, directeur de l’innovation chez Colas, et moi-même avons pu évoquer au cours d’un entretien récent.

I/ Présentation de Christophe Liénard

Christophe Lienard - Chief Equipments and Innovation Officer at Colas
Christophe Lienard – Chief Equipments and Innovation Officer at Colas

Christophe Liénard a été nommé Directeur des Équipements et de l’Innovation du groupe Colas. Diplômé des Arts et Métiers Paris Tech, il est titulaire d’un diplôme d’études approfondies sur les machines à conversion d’énergie et de l’Executive MBA ICG. Il a commencé sa carrière au sein du constructeur suédois ATLAS COPCO dans la division Industrial Air. En 1999, il intègre le groupe ANOVO où il occupe la fonction de Directeur Général délégué de 2003 à 2010. En 2011, il rejoint le groupe Colas en tant que Directeur des Industries de la filiale Aximum, spécialisée dans les domaines de la sécurité et de la signalisation routières.

 

II/ La cartographie des projets innovants

La première action de Christophe a consisté à créer un comité dédié à l’innovation. Inspiré de Michelin, ce comité s’appelle le Colas Innovation Board (CIB). Il est constitué d’une douzaine de personnalités ayant acquis une réputation de « game changer » chez Colas. On y trouve des responsables de l’ensemble des fonctions.

 

Une fois que le Colas Innovation Board a été créé, une cartographie des projets innovants est mise sur pied. L’entreprise compte 60 000 personnes. Environ 387 projets ont été identifiés en cinq thématiques d’innovation.

En juillet 2014, il est apparu que, sur le sujet de la transformation digitale, on ne trouvait pas de projet d’innovation en cours de développement. C’est pourquoi un concours de projets innovants a été créé afin de pallier ce manque. 17 projets ont été retenus. Ainsi, le Colas Innovation Board travaille aujourd’hui sur des thématiques telles que :

  • le chantier connecté,
  • la route solaire,
  • la route pas chère,
  • la chimie verte et
  • les services globaux.

En ce qui concerne les chantiers connectés, ce projet comporte trois parties différentes.

  • D’une part, une photographie est prise en très haute définition et à 360 ° de l’infrastructure d’une place publique existante, telle que la place Gambetta de Bordeaux, par exemple. À l’aide du scanner 3D, la place est reconstituée avec un degré de précision de 0,6 mm à tel point que même les feuilles sur les arbres de la place apparaissent sur la copie digitale.
  • D’autre part, on modélise l’ensemble des travaux que l’on cherche à réaliser sur cette place. On arrive par exemple à avoir une meilleure idée des éléments qu’il faut déplacer, démolir, rebâtir.
  • Enfin, sur la base de ces deux visions de la réalité, la vision initiale et la vision visée, on réalise une sorte de simulation virtuelle des travaux. Ce type de travaux digitaux permettent des gains de productivités, le gaspillage étant minimisé et le nombre d’erreurs drastiquement réduites.

 

 

III/ Prévenir l’innovation de rupture

En plus de cette initiative, le Colas Innovation Board a demandé à ceux qui sont le plus innovant du groupe d’identifier le type de modèle économique qui pourrait détruire l’avantage concurrentiel de l’entreprise. À l’issue de ces travaux, trois projets ont été présentés au Colas Innovation Board (CIB), l’un desquels a fait l’objet de financement.

De plus, afin de préparer l’entreprise à l’innovation de rupture, une entité d’investissement est bâtie. À l’image de Bouygues Télécom, on crée une entité de Corporate Venture Capital (CVC) afin de financer des start-ups innovantes sur les marchés stratégiques de Colas. De plus, Colas a rejoint un l’incubateur Paris and Co.

 

IV/ Formation à l’innovation

Enfin, l’ensemble des acteurs de l’innovation de Colas sont formés aux méthodes d’innovations telles que le Lean Start-up, le Business Model Generation, le Design Thinking et le Concept-Knowledge.

 

V/ Pour créer une structure d’innovation…

En résumé, pour préparer les entreprises établies aux innovations de rupture qui remettent en cause les positions concurrentielles, Christophe Liénard a mis en place le dispositif suivant :

  • la création d’un Board dédié à l’innovation (CIB) constituée des acteurs les plus innovants du groupe et reportant directement au président de Colas, Hervé Le Bouc.
  • La cartographie des projets innovants déjà en cours de développement, quel que soit leur niveau de maturité
  • la création d’un concours afin de promouvoir des projets innovants sur la transformation digitale
  • la mise en place d’une structure de capital-risque interne au groupe visant à financer les start-ups innovantes
  • enfin, la sélection de projets d’innovation de rupture, proposée en interne, afin d’imaginer ce qui pourrait détruire les positions concurrentielles de l’entreprise
  • la formation des innovateurs aux méthodes d’innovations les plus modernes, dont la majorité sont issue de la Silicon Valley.

Voici comment préparer une entreprise déjà leader sur son marché aux innovations de rupture qui pourraient remettre en cause des positions établies.

 

 

 

 

Aucun commentaire

Laisser un commentaire