Catégories En langue française

Innovation incrémentale et innovation de rupture : quelles différences ?


À l’évidence, les deux termes supposent l’introduction de quelque chose de nouveau. Mais il y a dans l’innovation de rupture l’introduction d’une nouveauté beaucoup plus radicale puisqu’elle exprime le fait de rompre avec ce qui a pu exister jusqu’alors.

 

 

I/ Innovation incrémentale et innovation de rupture : quelles différences ?

caméra argentique
caméra argentique

Beaucoup de choses ont été écrites sur la définition de l’innovation de rupture. Pour ma part, je retiens l’idée que l’innovation de rupture suppose de radicalement changer à la fois le modèle économique ainsi que ce que Michael Porter appelle la structure industrielle. Pour le dire différemment : après l’innovation de rupture ni les fournisseurs ne sont plus les mêmes, ni les concurrents non plus, ni la forme produit, ni les technologies permettant de créer un avantage concurrentiel ne sont les mêmes. On pourrait citer plusieurs exemples :

  • Lorsque l’on passe de la caméra argentique à la caméra digitale, on assiste bien à un changement radical relevant autant des fournisseurs, des technologies critiques, des concurrents et même de la forme produit. Après l’introduction de la caméra digitale, on assiste à un changement des fournisseurs, des concurrents, des technologies critiques et de la chaîne de distribution. La caméra digitale n’exige plus de faire développer ses photos dans un magasin particulier dans lequel on donne une pellicule.
  • Lorsque l’on passe des CD à la musique sur lecteur digital (iPod), on voit un changement radical  portant non seulement sur les fournisseurs, les technologies, la chaîne de distribution, mais aussi sur le produit lui-même. Avec iPod, le consommateur n’est plus tenu d’acheter un album entier mais peut tout à fait se procurer les chansons à l’unité. C’est, en outre, le constructeur de lecteur digital, Apple, qui fixe les prix, une prérogative qui appartenait aux Majors de Disque.

Ainsi, on le voit, l’innovation de rupture bouleverse à la fois le modèle économique, la structure industrielle d’un secteur et le partage de la valeur.

 

II/ L’innovation incrémentale ne suppose ni un changement de modèle économique, ni un changement de structure industrielle

Les secrets des entrepreneurs de la Silicon Valley - promotion

À l’inverse, l’innovation incrémentale ne suppose pas un changement aussi radical. On peut innover en conservant le même modèle économique, les mêmes fournisseurs, distributeurs. Il s’agit alors d’ajouter des nouvelles fonctionnalités à une forme produit existantes.

On notera au passage que très souvent l’innovation de rupture aide le client à réaliser la même chose que précédemment.

  • La caméra argentique tout comme la caméra digitale permet à l’utilisateur de prendre des photos. Mais, la caméra digitale a ceci de particulier qu’elle rend la prise de photos beaucoup plus simple, accessible et moins onéreuse.
  • De la même façon, le lecteur de musique digital rend l’achat de la musique beaucoup plus simple qu’auparavant : nul besoin de se déplacer jusqu’à une Fnac pour acheter de la musique ; il suffit de télécharger la piste musicale directement sur l’iPod.

Telle est donc la différence entre l’innovation incrémentale et l’innovation de rupture.

III/ La différence entre innovation, amélioration et innovation de rupture, en résumé

On peut noter les éléments suivants :

  • Donner un sens précis au terme d’innovation paraît nécessaire pour aligner l’effort de production d’une équipe, et plus particulièrement le processus d’innovation
  • L’innovation se distingue de l’amélioration parce qu’elle introduit quelque chose de nouveau dans un produit existant tandis que l’amélioration se contente d’optimiser une fonctionnalité qui existe déjà dans un produit.
  • L’innovation de rupture suppose un changement radical affectant tout aussi bien le modèle économique, les fournisseurs, les distributeurs, et même, les technologies critiques, la chaîne de fabrication et l’identité des concurrents là où l’innovation ne suppose pas un changement aussi profond.

Voici donc quelques éléments qui permettent de clarifier le sens de l’innovation. J’espère qu’ils sont de nature à permettre de mieux aligner l’effort de production et d’innovation.

 

 

3 commentaires

Laisser un commentaire

  • redon

    Bonjour et merci pour l’article.

    Etudiant en M2 de commerce et management je réalise mon mémoire de fin d’études sur l’innovation.
    Dans votre article vous présentez la différence entre l’innovation de rupture et l’innovation incrémentale.
    Pourtant vous illustrez les 2 modèles avec le même exemple à savoir la caméra et le MP3.
    Je ne comprends pas, où placez-vous ces deux exemples ils ne peuvent être à la fois issus d’une innovation incrémentale et de rupture…

    Merci pour votre réponse !

    Cordialement,

    Clément

    • Guillaume Villon de Benveniste Auteur de l’article

      Bonjour Clément,

      Merci pour votre question. En fait, pour comprendre la différence entre l’innovation de rupture et l’innovation incrémentale, il faut comprendre que l’innovation de rupture suppose de changer les acteurs établis de l’industrie en question.

      Par exemple :
      Dans le domaine de la musique, les baladeurs numériques (comme l’iPod) balayent totalement les fabricants de lecteurs de CD, comme Sony, Panasonic et d’autres.
      Dans le domaine de la recherche d’information, les moteurs de recherche (comme Yahoo et Google) balayent les acteurs établis de la fin du 20ème siècle, comme les Pages Jaunes et les Pages Blanches.
      Dans le domaine de la distribution de film, Netflix vient de substituer aux vidéos club.
      Dans le domaine de la vente de livre, les livres électroniques (comme le Kindle) viennent se substituer aux livres en papier.
      L’innovation de rupture suppose l’introduction d’une nouvelle « forme produit » qui vient se substituer aux formes produits existantes.

      À l’inverse l’innovation incrémentale suppose une amélioration d’une forme produit existante. Par exemple, au cours des années 2000, on a vu, années à après années des innovations permettant d’améliorer l’iPod (iPod Mini, iPod Nano, la fonction « shuffle »…) tandis que les moteurs de recherches (comme Google) n’ont cessé de s’améliorer.

      Voilà, j’espère que la distinction est plus claire.

      Merci,

      Guillaume