Catégories En langue française

A l’aube de la troisième révolution industrielle – 1/2


Pourquoi notre époque est-elle singulière ? En quoi vivons-nous un moment historique, très différent des autres, notamment d’un point de vue industriel, scientifique et économique ? De quelle façon cette révolution industrielle esquisse-t-elle de nouveaux partages de la valeur dans de nombreux secteurs industriels ?

I/ Les révolutions industrielles supposent le concours de trois éléments
Jeremy Rifkin
Jeremy Rifkin

Jeremy Rifkin, auteur de The Third Industrial Revolution et The Zero Marginal Cost Society, montre que chaque révolution industrielle s’est construite autour de trois éléments distincts : une nouvelle source d’énergie, de nouveaux moyens de communication et de nouveaux vecteurs logistiques.

II/ Première pierre angulaire des révolutions industrielles : l’énergie

Chaque révolution industrielle a besoin, pour se déployer, d’une source d’énergie appropriée.

  • La première révolution industrielle s’est installée grâce à la machine à vapeur. Elle a démultiplié les possibilités de transport permettant par exemple le transport de marchandises au sein des grandes nations européennes. Ainsi, dans la France de Louis XIV, acheminer du vin de Lyon à Paris demande plusieurs semaines. Avec la machine à vapeur, quelques jours suffisent.
  • La seconde révolution industrielle s’est déployée grâce à l’énergie électrique. Paris, qui fut une des premières villes dont les rues furent éclairées la nuit, obtint le qualificatif de « villes des lumières ». A New-York, à Chicago, l’électricité permet de construire des ascenseurs, nécessaires au transport vertical, lequel permet l’édification de bâtiments d’un nouveau genre, les grattes-ciels. En outre, l’électricité a permis d’accroître la productivité des usines. D’après Henry Ford, la production en masse d’automobiles n’aurait pas été possible sans électricité. Selon Luc Bretones, la seconde révolution industrielle, comme la première « a nécessité le déploiement d’un réseau, le réseau électrique. Le déploiement de ce réseau a été très long et ne s’est terminé en France qu’en 1970. »
Ascenseur
La clé des gratte-ciels réside dans les ascenseurs permis par le développement du réseau électrique.
  • Aujourd’hui, alors que s’esquisse une troisième révolution industrielle, les énergies renouvelables, telles que l’énergie éolienne, la biomasse, et l’énergie solaire, constitueraient cette nouvelle source d’énergie. Disponibles en abondance, de futurs progrès techniques devraient rendre ces énergies moins onéreuses.
III/ Deuxième pierre angulaire des révolutions industrielles : la communication.

Les révolutions industrielles ont également besoin d’un système de communication, en plus de nouvelles sources d’énergie.

  • La première révolution industrielle s’est appuyée sur le télégraphe et la presse. Ils sont devenus les moyens de communication pour piloter le système de transport ferroviaire faisant le lien entre de multiple sites de production, situés dans des régions éloignées, selon Jérémy Rifkin.
Roosevelt délivre un discours à la radio - La radio est un moyen de communication typique de la deuxième révolution industrielle
Roosevelt délivre un discours à la radio
  • La deuxième révolution industrielle s’est appuyée sur le téléphone, la radio et, dans une certaine mesure, la télévision. Ces moyens de communication, en plus d’optimiser la communication tout au long de la chaîne de production, ont également joué un rôle déterminant dans l’essor de la société de communication de masse. Elles permettent, par exemple, à Franklin Delano Roosevelt, Président des Etats-Unis, de s’adresser directement aux Américains par le biais d’émissions de radio (« fireside chats ») entre 1933 et 1944.
cable sous marin
Câble sous marin qui connecte internet entre les continents
  • Aujourd’hui, alors que s’esquisse une troisième révolution industrielle, c’est bien évidemment Internet qui offre ce nouveau moyen de communication. De puissants réseaux de communication ont été construits en France pour connecter l’ensemble du territoire à Internet, à la 3G, à la 4G, et demain au Très Haut Débit. Des réseaux de communication ont également été construits sous les mers, afin de connecter l’Europe aux États-Unis, à l’Asie et à l’Afrique. Selon Pascal Finette, Managing Director du Startup Lab de la Singularity University dans la Silicon Valley, dans les trois ou quatre prochaines années, ce sont 2 à 3 milliards de personnes supplémentaires qui auront accès à Internet. Jamais l’information n’aura été aussi accessible. Le simple fait que 2 à 3 milliards d’individus puissent avoir accès à l’encyclopédie Wikipédia est une révolution, en tant que telle, selon Pascal Finette.
Pascal Finette
Pascal Finette, Directeur de l’incubateur de la Singularity University

En résumé, une révolution industrielle suppose le concours d’une nouvelle source d’énergie et d’un nouveau moyen de communication. Dans un prochain article, j’évoquerai le troisième élément indispensable à toute révolution industrielle : le transport.

Lectures complémentaires :
  • Pour une analyse comparative des différentes révolutions industrielles, veuillez vous référer à Jeremy Rifkin, The Zero Marginal Cost Society, chapitres 1 et 3
  • Pour une analyse plus approfondie de la troisième révolution industrielle et une explication de ses causes, veuillez vous référer à Jeremy Rifkin, The Third Industrial Revolution, chapitres 1 à 3
  • Pour une présentation plus aboutie des activités de la Singularity University, veuillez vous référer ici
  • Pour une présentation plus approfondie des vues de Pascal Finette, veuillez-vous référer à son blog, ici

7 commentaires

Laisser un commentaire