Catégories En langue française

Le numérique renforce le lien social, selon Axelle Lemaire, secrétaire d’Etat chargée du Numérique


Comment démocratiser l’accès aux outils numériques ? Comment s’assurer que le plus grand nombre puisse bénéficier de la révolution numérique ? Voici quelques questions que j’ai eu l’occasion de me poser lorsque, il y a quelques semaines, Luc Bretones, Président d’Orange Solidarité Numérique, m’a invité aux Portes ouvertes de l’association « Renaissance Numérique ».

I/ Présentation de Renaissance Numérique

Renaissance Numérique, association loi 1901, est un lieu d’échanges, de réflexion d’expertise et de production d’idées et de projets qui contribue à éclairer les citoyens et les décideurs sur les enjeux du numérique.

L’association a une triple vocation :

  • Produire des réflexions sur les enjeux politiques, sociaux et économiques du numérique
  • Apporter des solutions concrètes aux problèmes que posent le numériques
  • Réduire la facture numérique qui se dessine entre ceux qui bénéficient des outils numériques et ceux qui n’en bénéficient pas encore

II/ Réduire la facture numérique est un enjeu d’égalité

Guillaume Buffet - Directeur général de l'agence Les Gentils
Guillaume Buffet – Directeur général de l’agence Les Gentils

Selon Guillaume Buffet, aujourd’hui, alors que plus de 80 % des ménages français ont accès à Internet, il est urgent de comprendre la fracture numérique dans sa nouvelle acception : celle de l’inégalité face aux usages et à la compréhension des outils numériques.

Sans surprise, cette fracture numérique s’enracine dans des inégalités sociales structurelles : 97 % des diplômés du supérieur possèdent un ordinateur chez eux tandis que c’est le cas de seulement 51 % des non-diplômés. De même pour les personnes âgées : 58 % des plus de 70 ans sont des « non internautes ».

Luc Bretones - Président d'Orange Solidarité Numérique
Luc Bretones – Président d’Orange Solidarité Numérique

Selon Luc Bretones, au-delà de ces chiffres explicites, l’exclusion numérique c’est aussi l’incapacité d’un dirigeant de PME de remplir ses dossiers administratifs en ligne, la difficulté pour un chômeur d’accéder aux offres d’emploi sur Internet ou encore l’impuissance d’un jeune face à une discrimination sur les réseaux sociaux.

La fracture numérique est un donc maux les plus insidieux de notre société : elle isole des individus déjà marginalisés par la société mais en plus, elle exacerbe les difficultés que nous rencontrons tous face aux enjeux d’une société connectée.

III/ Orange est un acteur d’inclusion numérique

Stéphane Richard, observateur attentifs des enjeux du numérique, rappelle dans son livre Numériques la vigilance qu’il faut savoir garder.

Stéphane Richard - PDG d'Orange
Stéphane Richard – PDG d’Orange

« Notre réalité quotidienne est déjà augmentée. Demain, l’homme lui-même le sera. Il ne s’agit pas de nourrir une fascination béate pour le changement. Par définition, il comporte des risques. La dictature de l’immédiateté, le zapping du lien social ou la substitution du disque dur au bon fonctionnement de nos cerveaux en font partie. Le seul principe de précaution qui vaille consiste à rester attentifs et vigilants pour que l’humain demeure au centre de toutes nos préoccupations. C’est à cette condition que la révolution digitale peut être un immense progrès pour toute l’humanité. »

 

Par la voix de Stéphane Richard, PDG d’Orange, Orange réaffirme un engagement autour de la solidarité numérique qu’elle a déjà pris, puisqu’au sein de l’entreprise plus de 2 500 salariés bénévoles en France ont animé près de 3 000 ateliers numériques depuis 2010.

Enfin, Orange accorde une importance toute particulière à l’engagement bénévole des salariés à travers de nombreuses initiatives (avec 7 000 salariés bénévoles dans le monde), ce qui lui a  octroyé une expérience remarquée par Renaissance Numérique et qui a contribué à la genèse du projet.
Stéphane Richard, Président Directeur Général d’Orange a souligné « Nous sommes heureux que l’initiative lancée par Orange Solidarité il y a plus de trois ans désormais soit proposée à d’autres entreprises afin d’amplifier le mouvement de bénévolat local autour de l’inclusion numérique. Le lien social que nous souhaitons intensifier entre les associations et les entreprises et par conséquent entre les salariés bénévoles et les bénéficiaires est particulièrement précieux. »

 

IV/ Axelle Lemaire agit pour promouvoir l’inclusion numérique

Axelle Lemaire - Secrétaire d'Etat chargée du Numérique
Axelle Lemaire – Secrétaire d’Etat chargée du Numérique

Il y a un risque de « d’une France qui se numérise à vitesse rapide et une autre qui soit exclue », selon Axelle Lemaire. C’est pourquoi, il faut utiliser aussi le numérique comme outil d’inclusion « par l’éducation dès le plus jeune âge, par la formation continue », politiques ciblées à destination des quartiers difficiles, des jeunes des banlieues, des seniors.

Ainsi, à titre d’exemple, Axelle Lemaire a parlé de la situation d’un homme devant faire le deuil de son épouse. Autrefois en couple, cet homme se retrouve, après le décès de sa compagne, seule et solitaire. Par intermédiaire d’association vouée à l’inclusion numérique, cet homme découvre que par le biais de ces outils nouveaux pour lui, il peut parler fréquemment à ses petits-enfants, ses enfants, et retrouvez aussi un certain nombre d’amis qu’il avait perdu de vue. Autrement dit, les outils numériques permettent de renforcer le lien social.

 

Quoiqu’il en soit, pour répondre à l’ensemble des enjeux du numérique, Axelle Lemaire milite pour la création d’une agence du numérique qui serait organisée en trois pôles :

  • Un pôle infrastructure et structure, ayant pour vocation de bâtir la France à très haut débit
  • Un pole écosystème, en lien étroit avec les startups
  • Un pôle usage, en lien avec les collectivités locales et les collectifs citoyens

Lectures complémentaires :

  • Pour une analyse des enjeux du Numériques, veuillez vous référer à Stéphane Richard, Numériques, chapitres 1, 3 et 8
  • Pour une description plus complète des enjeux de la résorption de la fracture du numériques, veuillez-vous référer à cette tribune co-signée par Guillaume Buffet et Luc Bretones
  • Pour une présentation de l’action d’Axelle Lemaire, secrétaire d’Etat au numérique, veuillez vous référer ici

 

6 commentaires

Laisser un commentaire