Catégories En langue française

« Les mutations industrielles posent un triple challenge à l’innovation », selon William El Kaim, Marketing Technology Director de Carlson Wagonlit Travel (CWT).


Les grandes entreprises innovantes doivent composer avec une triple difficulté.

I/ Présentation de William El Kaim

William El Kaim, Marketing Technology Director de Carlson Wagonlit Travel (CWT).

William El Kaim est le Marketing Technology Director chez Carlson Wagonlit Travel. Au sein de l’équipe innovation, il élabore de nouveaux produits, de nouveaux services et de nouveaux modèles de revenus. Ils sont mis en œuvre et testés via des prototypes avec des clients (internes ou externes), puis ensuite si les tests sont concluants, la preuve de valeur faite et le modèle de revenus clairs, ils sont « transférés » aux équipes produits pour finalisation, et mise en œuvre globale.

 

II/ Le taylorisme freine l’innovation

D’une part, il semblerait que les grandes entreprises, organisées autour d’un modèle taylorien, ne sont plus tout à fait opérantes lorsqu’il s’agit de concevoir un nouveau produit. En effet, le taylorisme privilégie les méthodes de production séquentielles et linéaires afin de produire un produit précis et très déterminé à l’avance. De plus, les méthodes de production tayloriennes donnent à chacun une tâche de production très particulière et très précise. Il est évident que ceci permet davantage d’efficacité. Mais, dans le même temps, le taylorisme organise la chaîne de production en silos ce qui nuit à la communication entre les différents services. Or, cette organisation en silos nuit à la fertilisation croisée, laquelle est pourtant nécessaire pour innover. Ainsi, l’une des difficultés de l’innovation dans les grandes entreprises provient des méthodes de production rationalisées de produits et processus déjà inventés

III/ La digitalisation bouleverse les chaînes de valeur

D’autre part, les grandes entreprises doivent composer avec une révolution industrielle majeure qui touche tous les secteurs : la digitalisation. La digitalisation, ou la révolution digitale, bouleverse les méthodes de production, la relation au client, la relation avec les fournisseurs, en même temps qu’elle permet l’émergence de nouveaux produits, de nouveaux services et de nouveaux concurrents.

  • Amazon, vient concurrencer la Fnac, dans le marché des biens culturels
  • Google, depuis longtemps déjà, a pris le leadership sur la recherche d’information, qui était autrefois dévolue aux Pages Jaunes et aux Pages Blanches, pour partie
  • Les réseaux sociaux tels que LinkedIn et Viadeo sont en train de désintermédier une partie du travail de recherche qui était réalisé au sein des cabinets de chasseurs de tête, lesquels tenaient à jour des fiches sur les progressions de carrière de tel ou tel talent.

Ainsi, ce qui compte désormais ce n’est plus d’augmenter sa part de marché avec ses produits de plus en plus sophistiqués (inside-out), mais au contraire de créer de nouveaux marchés avec des plateformes et des APIS (outside-in).

IV/ Les plateformes et écosystèmes

La notion même de produit semble disparaître pour laisser place à celle de « plateformes ». Les plateformes intègrent non seulement des produits et services de l’entreprise, mais aussi ceux d’autres partenaires. Ces partenaires ont la possibilité d’innover autour de cette plateforme, simplement et forment un écosystème. Cet écosystème peut avoir des propriétés spécifiques : commerce solidaire, commerce équitable, commerce en toute sécurité, etc.

A titre d’exemple, Priceline.com, une entreprise américaine  est devenu un géant des plateformes d’hôtellerie en créant des outils et services

  • pour les hotelliers d’un coté (plus de 90% sont des hoteliers indépendants),
  • pour les voyageurs, outils d’achat en ligne sur Internet (Booking.com, Agoda.com, priceline.com) et récemment un outil de meta-search (Kayak.com). pour les partenaires et affiliés (http://www.pricelinepartnernetwork.com/)
  • pour les développeurs, API d’accès aux contenus

Le « Travel 2.0 » est la troisième révolution dans le secteur du voyage. Cette révolution est à la convergence du SOLOMO: local, mobile,  du web 2.0 et du collaboratif. Des exemples de réalisation récents sont CWT online (application de booking dédiée à la chine),  CWT Meeting Optimizer, CWT To Go, CWT Hotel Intel et CWT Reports.

Conclusion

Ainsi, aujourd’hui, l’innovation est en mutation :

  • La chaîne de production taylorienne est remise en cause alors même que la révolution digitale bouleverse les positions concurrentielles des acteurs établis
  • Certaines grandes entreprises,  développent des « plateformes » qui intègrent des produits et des services pour offrir une solution globale au travers d’un écosystème Métier.

Dans ces conditions, comment innover ?

Afin de mettre toutes les chances de votre côté, l’équipe de conseil de 7circles peut vous aider à innover.

Lectures complémentaires

  • Pour répondre à cette dernière interrogation, lire cet article sur la façon de créer de l’emploi en innovant en France.
  • Pour tenter d’adresser cette dernière problématique à nouveau, dans le cadre d’une discussion sur la culture de l’innovation avec David Giraud dirigez-vous vers ce post.
  • Pour explorer le sujet de la digitalisation de nos sociétés et des innovations numériques dans la vie universitaire, consulter ce billet (en anglais).
  • Pour une meilleure appréhension de l’innovation à l’ère du numérique, ne pas hésiter à voir cette conférence du philosophe Michel Serres.
  • Enfin pour creuser l’univers du Travel 2.0, consulter cette lecture (en anglais) qui analyse le phénomène.

6 commentaires

Laisser un commentaire