Catégories En langue française

« Innovation et compétitivité nationale », une discussion avec Jean-Louis Charléty, DG d’Orange Vallée


Jean-Louis Charléty, co-fondateur et Directeur Général d'Orange Vallée
Jean-Louis Charléty, co-fondateur et Directeur Général d’Orange Vallée

Quel est le lien existant entre l’innovation et la compétitivité nationale ?
Jean-Louis Charléty, Directeur Général d’Orange Vallée et moi-même avons discuté de l’impact de l’innovation sur la compétitivité de la France.


I/ L’économie nationale : définition

Clayton Christensen, professeur à Harvard Business School
Clayton Christensen, professeur à Harvard Business School

Selon Clayton Christensen, une économie nationale peut se définir par l’addition de l’ensemble de ces entreprises. Ainsi :

      • l’économie française est constituée des grandes entreprises telles que Orange, L’Oréal, Danone, Air Liquide, Total, Airbus et des fournisseurs de chacune de ces entreprises
      • l’économie américaine est composée des grandes entreprises américaines, telles que Pfizer, Merck, Google, Microsoft, Apple, Boeing, General Motors, General Electric ainsi que de leurs fournisseurs.

Il en est de même pour les économies britannique ou allemande.

II/ L’économie française peine à innover

Pierre Tambourin, Directeur Général du Génopole
Pierre Tambourin, Directeur Général du Génopole

L’économie française est remarquable à double titre :

        • Elle est constituée de grands leaders mondiaux au détriment du tissu de PME dont on entend fréquemment qu’il serait moins dense que celui de l’Allemagne, par exemple.
        • Elle est caractérisée par un CAC 40 qui n’a pas changé depuis 30 ans, à l’exception de l’entrée de Gemalto.

Jean-Luc Beylat, VP chargé des partenariats industriels pour Bell Labs et Président d’Alcatel-Lucent Bell Labs France
Jean-Luc Beylat, VP chargé des partenariats industriels pour Bell Labs et Président d’Alcatel-Lucent Bell Labs France

Il semblerait donc que l’économie française peine à créer ou à transformer ses startups en grands leaders mondiaux, à l’inverse de l’économie américaine. En effet, alors que « l’économie américaine représente 6,5 fois l’économie française en taille, elle a fait émerger 20 fois plus de nouveaux leaders industriels mondiaux depuis 1970, selon Pierre Tambourin et Jean-Luc Beylat. Cette tendance s’est accélérée depuis 25 ans : à titre d’exemple, aucune entreprise française créée après 1990 n’a atteint les 100 millions d’euros de budget R&D, contre 23 aux Etats-Unis. »

L'innovation : un enjeu majeur pour la France, Figure 8, "La France ne fait plus émerger de leaders industriels mondiaux"
L’innovation : un enjeu majeur pour la France, Figure 8, « La France ne fait plus émerger de leaders industriels mondiaux »

III/ Quelles sont les difficultés de la France ?

A/ Le peu de temps investi dans l’identification de produits innovants

Selon Jean-Louis Charléty, un PDG devrait passer 70 % de son temps à identifier des produits innovants qui ont un fort taux de croissance mais qui génèrent un chiffre d’affaire faible. Je lui ai alors demandé s’il pensait que les dirigeants du CAC 40 français passaient effectivement 70 % de leur temps à identifier des produits innovants.

Jean-Louis Charléty semblait plutôt interrogatif. Peut-être est-ce là une raison qui explique la difficulté de la France à innover?

B/ Un sous-investissement dans l’innovation entraîne un taux de croissance faible

Essayons maintenant de décrire ce que serait un pays où les dirigeants d’entreprise passent davantage de temps à exploiter l’offre produit existante plutôt qu’à identifier des opportunités de croissance pour l’avenir. On part des postulats suivants :

  • l’économie nationale, c’est l’addition ou l’agrégation de l’ensemble des entreprises du pays
  • les entreprises du pays, comme en France, sont tournées vers des produits réalisant un chiffre d’affaire important mais un taux de croissance faible

Par conséquent, le taux de croissance du pays en question (la France) affiche un taux de croissance faible. Or, si le taux de croissance de l’économie nationale est faible, alors:

  • il devient difficile de créer de l’emploi, notamment dans le cas de la France où la dynamique démographique fait qu’il y a davantage de personnes entrant sur le marché du travail qu’il n’y a de personnes qui en sortent
  • le pouvoir d’achat des ménages, diminué par le chômage, s’affaiblit
Louis Gallois, Président du Conseil de Surveillance de PSA, ancien PDG d'Airbus et auteur d'un rapport sur la compétitivité française
Louis Gallois, Président du Conseil de Surveillance de PSA, ancien PDG d’Airbus et auteur d’un rapport sur la compétitivité française

En outre, si le pouvoir d’achat des ménages est faible, alors les entreprises de l’économie nationale, qui doivent mettre sur le marché des produits pour des ménages disposant d’un pouvoir qui s’affaiblit, développent des produits de moyen de gamme, lesquels génèrent moins de profit. C’est ainsi que Louis Gallois, regrettant que les marges des entreprises industrielles françaises baissent de 30% à 21% entre 2002 et 2012, appellent les entreprises françaises à « monter en gamme« . Monter en gamme selon Louis Gallois permet de générer davantage de marge, laquelle peut être réinvestie dans l’innovation.

Or, aujourd’hui, les moyens alloués à l’innovation sont encore insuffisants pour permettre à la France de prendre le leadership sur les marchés d’avenir. A titre d’exemple, Jean-Louis Charléty estime que la France a eu du mal à prendre des positions de leader dans le marché de l’OTT (« Over The Top »). Cela désigne la distribution de l’audio, de la vidéo et d’autres médias sur internet, à l’image de Netflix, par exemple.

IV/ Innovation et compétitivité nationale

C’est pourquoi, l’innovation est absolument critique pour assurer :

  • le dynamisme économique
  • la création d’emplois
  • la compétitivité nationale

 

Lectures complémentaires :

  • Pour en savoir plus sur les ruptures dans le marché des télécoms et de l’IT d’ici 2020, veuillez vous référer à ce billet
  • Pour une analyse de Luc Bretones sur l’amélioration de l’efficacité de l’innovation pour accélérer la croissance, veuillez vous référer à ce billet
  • Pour davantage d’information sur la définition de l’économie nationale, veuillez vous référer à Clayton Christensen, Stuart Hart, Thomas Craig, “The Great Disruption”, Foreign Affairs 80, no 2 (mars-avril 2001) : 80-95
  • Pour savoir si la TV connectée est une opportunité ou une menace pour les opérateurs télécoms, veuillez vous référer à ce billet
  • Enfin, pour comprendre en quoi l’innovation dans les télécoms est un facteur de compétitivité nationale, veuillez vous référer à ce billet

2 commentaires

Laisser un commentaire